top of page

Préparer mon coeur




Préparer mon cœur

Composition de Patricia Shayato


Me préparer pour l’heure de ta venue dans ma demeure

rythme mes jours, berce mes nuits.

Te chercher dans chaque rencontre, te voir en tout et en chacun,

me rapproche de Toi en moi.


Préparer mon cœur pour Te recevoir,

ton amour, ta douceur qui coulent en moi.

Préparer mon cœur pour Te recevoir,

ta lumière, ta chaleur quand tu le voudras.


Rends moi solide et tendre, dépouillée d’attente humaine,

seulement devenir réceptacle de ton amour.

Je ne veux plus lutter, simplement m’abandonner aux mouvements divins de la vie.


Me reconnecter à ici et maintenant ma ramène en conscience de l’instant.

Et là, dans la Présence, j’entends les élans de mon cœur :

la joie, l’amour de la source.



La composition « Préparer mon cœur » pourrait résumer toutes les chansons-prières de Patricia Shayato : un appel à vivre depuis le cœur, à goûter et reconnaître notre nature originelle éternelle. C’est une célébration de la vie et de la source de la vie, se faisant l’écho de ce que nous rappellent les sages de différentes traditions quant au but de l’existence humaine :

« Celui qui a reçu le don inestimable d’être né dans un corps humain doit se consacrer de toutes ses forces à la recherche de l’Absolu, de l’Ultime Vérité. » Mâ Ananda Moyî

« Chaque être est destiné à vivre à sa façon le JE SUIS de l’être divin qui est en lui. L’homme n’échappe pas à cette règle. » Karlfried Graf Durckheim

« La forme humaine a pour but la réalisation de Dieu. » Sri Rupa Goswami

« Toute occupation de l’homme doit avoir pour but ultime la libération. » Sri Suta Goswami


C’est bien souvent quand dans l’expérience il y a réalisation de la faillibilité de tous les repères extérieurs, qu’un retour de conscience vers l’intérieur s’opère, un appel à revenir à l’intériorité pour découvrir ce qui est par nature immuable, stable : un silence intérieur fait de quiétude et de douceur, un espace de réceptivité et de connexion profonde avec le vivant, avec l’énergie vitale. C’est le terrain intérieur, celui du cœur, de la conscience qui est à défricher. Et la vie se charge de nous amener les expériences qui serviront cette destinée. C’est le sens de « ME PRÉPARER POUR L’HEURE DE TA VENUE DANS MA DEMEURE » ; la demeure en tant que corps, conscience, cœur, est un médium à travers lequel peut se révéler l’énergie d’amour qui anime la forme. Comme un jardinier apporte à la terre les soins nécessaires à chaque étape, depuis la préparation de la terre jusqu’à la récolte, il y a une notion de progression, persévérance et régularité. « RYTHME MES JOURS, BERCE MES NUITS » car cette façon de vivre et de voir la vie se fait pas à pas, pour prendre une place de plus en grande et devenir une nouvelle relation à soi-même et à tout ce qui compose la vie.


« TE CHERCHER DANS CHAQUE RENCONTRE, TE VOIR EN TOUT ET EN CHACUN, ME RAPPROCHE DE TOI EN MOI. » : pressentir, lire à travers certains enseignements, savoir que le sacré est présent en tout, le chercher, au départ par un effort conscient de poser un regard différent sur une personne, une situation, et aussi sur soi-même. Ce regard sous l’action d’une lumière intérieure nourrit la quête du divin en moi. C’est une relation personnelle avec Dieu, qui se cultive et grandit intérieurement.


« PRÉPARER MON CŒUR POUR TE RECEVOIR » : se faire réceptacle d’un amour plus grand et sans condition, pure énergie d’amour, celle qui sous-tend toute la manifestation ; sentir et observer l’élan, tantôt doux et presque silencieux, tantôt impératif, de laisser toujours plus de place au divin ; se réjouir de cette force mystérieuse à l’œuvre, au-dedans.


« TON AMOUR, TA DOUCEUR QUI COULENT EN MOI.

TA LUMIÈRE, TA CHALEUR, QUAND TU LE VOUDRAS. »

Apprendre à se goûter en tant qu’énergie d’amour, des saveurs qui se révèlent dans l’intimité du cœur, avec l’idée d’une maturation intérieure qui ne se décide pas mentalement. Des mots se posent pour décrire des sensations, des subtilités uniques qui laissent une empreinte intérieure indélébile.


« RENDS-MOI SOLIDE ET TENDRE, DÉPOUILLÉE D’ATTENTE HUMAINES, SEULEMENT DEVENIR RÉCEPTACLE DE TON AMOUR. » Solide et tendre pour être à la fois ancrée et souple, et avoir ainsi la capacité de s’ajuster devant l’enchaînement des expériences de vie. Reconnaître les déceptions qui signalent les attentes inconscientes, et apprendre à vivre sans attente de retour, vivre sa vie comme une offrande, au diapason de ce qui vibre au plus profond de soi. Ce sont des mots qui ont été inspirés par les lectures des écrits de Thérèse de Lisieux qui a témoigné du don de soi par sa vie, vivre pour aimer, mourir à soi pour renaître à plus grand que soi. Faire taire le contrôleur intérieur pour laisser toute la place à l’amour, se vider de son ego, voir la construction égotique liée au temps et sa déconstruction progressive, sa dissolution, pour l’émergence de ce qui a toujours été là : la substance, l’essence de l’être, l’amour sans mélange.


« JE NE VEUX PLUS LUTTER, SIMPLEMENT M’ABANDONNER AUX MOUVEMENTS DIVINS DE LA VIE. » est un appel intérieur, presque une supplication à rendre les armes, à laisser les batailles aussi bien intérieures qu’extérieures et avancer seulement dans la confiance. En conscientisant les résistances (tous les NON qui sont devenus des réflexes devant l’inconfort) se créé un espace plus vaste, une détente intérieure, un OUI à ce qui est, et c’est également un consentement à laisser œuvrer l’intelligence suprême. Reconnaître qu’il y a une orchestration bienveillante qui me dépasse et me propose des situations à travers lesquelles je suis en mesure de déceler un indice sur ma propre relation au monde (intérieur et extérieur), et progressivement libérer des charges énergétiques jusque-là emprisonnées, des zones engourdies, sentir circuler l’énergie de vie nouvelle, et permettre ainsi encore plus de fluidité dans la succession de nouvelles expériences de vie au service du grand jeu divin. Plus le regard intérieur se fait clair, moins la partie identifiée s’implique dans l’histoire, et plus l’élan spontané répond, comme un abandon toujours plus grand et plus conscient avec ce qui est, un instrument dans les mains divines.


« ME RECONNECTER À ICI ET MAINTENANT ME RAMÈNE EN CONSCIENCE DE L’INSTANT. ET LÀ DANS LA PRÉSENCE, J’ENTENDS LES ÉLANS DE MON CŒUR, LA JOIE, L’AMOUR DE LA SOURCE. » Il peut y avoir une phase d’ébullition intérieure, nécessaire certainement pendant un temps, lors de l’introspection et de la découverte de l’envers du décor, quand se dévoile le jeu des acteurs de la vie intérieure. Et il y a également une phase qui se révèle comme une évidence, celle de revenir simplement au seul instant qui nous mette en relation avec la vie, le « ici et maintenant », le retour à l’instant qui est libre du passé et du futur, celui qui ramène à la plénitude. Tout est là, rien ne manque, il n’y a pas d’enjeu, tout est complet et sécuritaire. Et c’est dans ce silence intérieur, au-delà des pensées du mental, que se goûte, se fait ressentir et reconnaître la douce joie du cœur, cet amour sans limite, sans objet et incluant tous les objets à la fois, amour qui ne rejette rien et embrasse tout. Le plan de conscience ordinaire n’est plus à l’avant-plan, un niveau plus profond, plus subtil se révèle, un havre de paix qui a toujours été là, même si dans l’expérience il se déploie progressivement pendant un certain temps.


« Préparer mon cœur » témoigne de cet élan naturel qui ramène l’être humain à se connecter consciemment avec une force intérieure infaillible, celle qui l’anime et qui anime toute forme de vie, et qui lui permet de vivre en harmonie avec la diversité et la richesse de la manifestation.


Patricia Shayato



Qui est Patricia Shayato ?


Liens pour découvrir les compositions de Patricia Shayato :

https://www.patriciashayato.com/musique



9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page