top of page
  • Photo du rédacteurShayato

Être qui je suis

Dernière mise à jour : 3 mars 2023

« Être qui je suis »

(Composition de Patricia Shayato)


Née pour être qui je suis, révéler le talent que tu m’as confié,

laisser se déliter les impuretés qui le recouvrent, et suivre la lumière qui réapparaît peu à peu.

Guidée par le pourquoi de ma venue, remplie de ton amour qui me protège,

j’avance avec confiance dans l’inconnu. Tu vois mes petits pas et m’encourages.

Tu vois mes petits pas et m’encourages.

Vivre pour embellir mon cœur, nourrir les racines de l’amour,

repérer l’ego qui résiste, et lui sourire dans un signe d’adieu.

Guidée par le pourquoi de ma venue, remplie de ton amour qui me protège,

j’avance avec confiance dans l’inconnu. Tu vois mes petits pas et m’encourages.

Tu vois mes petits pas et m’encourages.

Ici pour démasquer l’illusion et s’éveiller à l’ultime réalité,

celle qu’on emporte avec nous à l’heure du retour à la maison.

JE TE SAIS TOUT PRÈS DE MOI,

TA MAIN D’AMOUR DESSINANT MON CHEMIN POUR GUÉRIR MON AVEUGLEMENT,

TA MAIN D’AMOUR DESSINANT MON CHEMIN POUR GUÉRIR MON AVEUGLEMENT.

Guidée par le pourquoi de ma venue, remplie de ton amour qui me protège,

j’avance avec confiance dans l’inconnu. Tu vois mes petits pas et m’encourages.

Tu vois mes petits pas et m’encourages.


Le temps balaie peu à peu les conditionnements, libérant de l’espace pour des angles de vue différents sur les mondes intérieur et extérieur. Mon lien au vivant et ma définition de la vie évoluent pour vivre cette vie comme une aventure à la découverte de moi-même : jeu de piste aux innombrables indices, règles du jeu qui s’apprennent par la théorie et la pratique, conscientisation des acteurs de la vie intérieure. Les rôles s’enchaînent ou se superposent au fil des interactions avec le monde de la forme, qu’elle soit grossière ou subtile, jusqu’au plus merveilleux des cadeaux : la reconnaissance de ma véritable nature spirituelle éternelle, sens véritable de l’incarnation humaine. Comme un parent se réjouit de l’émerveillement de son enfant déballant le cadeau qu’il vient de lui offrir, réaliser sa véritable identité spirituelle est le trésor que la Vie réserve à l’être humain, ouvrant sur une joie jamais égalée. Le chemin est différent pour chacun, personnel dans le sens d’unique, intime et sur mesure, d’où un émerveillement plus grand encore devant la richesse infinie des possibilités de la manifestation.


NÉE POUR ÊTRE QUI JE SUIS : et si ce n’était pas plus compliqué que ça ? Cette phrase, reçue comme une évidence dans un éclair lumineux, pourrait rejoindre la question existentielle qui jaillit à un moment donné dans l’expérience humaine : qui suis-je ? Née pour reconnaître ce que je suis profondément, qui n’est pas dépendant ni du temps ni de l’espace, d’aucune expérience ou condition éphémère ; ce qui est là avant qu’une étiquette ne soit posée sur un comportement, un caractère, une activité, une culture, un genre… Quelle offrande faire au monde, sinon celle qui est en lien avec mon identité originelle ? Comment me définir sans me limiter à l’action posée, et qu’en même temps celle-ci soit le fruit de la maturation de l’être, couleur unique au service de l’ensemble ? Quel baromètre intérieur saura me guider pour RÉVÉLER LE TALENT QUE TU M’AS CONFIÉ ? Quel talent ? : un talent extérieur qui naît de ce talent intérieur inscrit dans le cœur de chaque créature en tant que substance d’amour façonnant chaque forme de vie. Reconnaître l’élan enthousiaste et l’expansion du cœur se manifestant devant une idée, une intuition, un projet, comme une reconnaissance d’une vibration nourrissante. Et s’apercevoir que de plus de plus subtilement l’élan se manifeste sans que l’action ait besoin d’être posée, pour faire réaliser la constance de ce qui sous-tend toute manifestation extérieure. LAISSER SE DÉLITER LES IMPURETÉS QUI LE RECOUVRENT : avoir confiance que le trésor est déjà là. Tout ce qui recouvre l’essence de chaque être (décrit par les sages comme la poussière accumulée au fil des incarnations sur le miroir du mental) peu à peu remonte à la surface de la conscience. De l’inconscience à la conscience par l’expérience : tout ce qui conditionne notre quotidien se révèle progressivement, la lumière de la conscience éclaire les programmes inconscients qui nous gouvernent depuis l’intérieur, et la voie à suivre devient plus évidente : SUIVRE LA LUMIÈRE QUI RÉAPPARAÎT PEU À PEU. L’envers du décor est vu, les pièges sont de plus en plus visibles au sein de la conscience pour que puisse se goûter ce qui n’appartient pas au temps : la quintessence, le cœur de l’être, ce qui anime chaque forme de vie, ce qui est immuable.


La guidance se fait de plus en plus précise pour intensifier la fidélité à nourrir des vibrations d’amour : VIVRE POUR EMBELLIR MON CŒUR, NOURRIR LES RACINES DE L’AMOUR. Que ce « programme » soit la boussole pour orienter mes expériences humaines et mon interaction avec le monde, dans mon environnement immédiat ou plus lointain. Sentir un OUI du cœur à insuffler la légèreté de l’amour dans mon lien au vivant, à moi-même et à l’autre. REPÉRER L’EGO QUI RÉSISTE, c’est repérer les résistances et contractions intérieures, là où la fluidité est entravée. ET LUI SOURIRE DANS UN SIGNE D’ADIEU : l’observation des mouvements intérieurs est déjà un signe de détachement, qui progresse vers le non jugement quand le regard se fait bienveillant. Accepter ce qui se présente dans l’expérience et renoncer progressivement à ce qui ne nourrit pas, puis plus largement renoncer à s’identifier à toute expérience pour devenir transparent à l’être et laisser la Vie s’exprimer à travers la forme humaine, au service du tout. La contraction laisse place à la détente intérieure, la souplesse, la simplicité, le contentement, la joie.


Ultimement reconnaître la réalité qualifiée d’éternelle, ce qui est reconnu comme intemporel, infaillible, simplement toujours présent, ce refuge intérieur qui me relie à l’ensemble, sans notion de séparation ni de limitation : ICI POUR DÉMASQUER L’ILLUSION ET S’ÉVEILLER À L’ULTIME RÉALITÉ. Cette distance intérieure progresse au fil du temps vers une lucidité toujours plus grande, et montre un enchaînement d’expériences pouvant finalement s’apparenter à un rêve : tout ce qui apparaît disparaît, rien ne peut être figé ou retenu, en acceptant que tout a sa place en temps et lieu, selon la nécessité de ce qui doit être conscientisé, avant de devenir caduc et laisser place à de nouvelles expériences. Vivre pleinement ce qui se présente en évitant le piège de s’y attacher et de s’y identifier ; entendre depuis l’oreille intérieure que la forme de l’expérience n’ajoute rien ou n’enlève rien à ma véritable nature spirituelle éternelle, CELLE QU’ON EMPORTE AVEC NOUS À L’HEURE DU RETOUR À LA MAISON.


JE TE SAIS TOUT PRÈS DE MOI, TA MAIN D’AMOUR DESSINANT MON CHEMIN POUR GUÉRIR MON AVEUGLEMENT. Toi, Intelligence Suprême, tu me ramènes à la réalité intemporelle, Tu me guéris de la confusion entre les rôles et l’essence de l’être. L’Amour crée et offre l’infini des possibles à travers l’expérience de l’incarnation, l’Amour guérit de l’erreur qu’est l’identification à l’éphémère, l’Amour ramène à la complétude la conscience égarée et troublée par l’attraction de la forme qui fluctue.


TA MAIN D’AMOUR est partout, même si je n’en ai pas toujours conscience. La vie guérit les fausses interprétations devenues des programmations du mental. Le jeu se construit puis se déconstruit, tout est vu depuis un cœur de plus en plus attendri par la beauté du spectacle, au fur et à mesure que se réalise la présence sans faille et sans condition de la substance d’amour. Là où j’ai cru qu’il y avait rejet et injustice, il n’y avait que l’amour. Les interprétations erronées sont revisitées et corrigées, la croyance en la séparation s’efface, l’unité devient simple évidence. Les expériences se succèdent pour restaurer la vision claire et large, harmonieuse et sans division.


GUIDÉE PAR LE POURQUOI DE MA VENUE : ce que je place comme prioritaire dans ma vie influence les expériences du quotidien. Quand se pose la question : qu’est-ce que je souhaite en priorité, pourquoi suis-je là ? et que j’entends « réaliser ma véritable nature », alors mon coeur sait que la Vie entend et déploie ce qui est nécessaire à la réalisation du rêve… pour sortir du rêve. Je me sens supportée par le mystère de la Vie. Je dis OUI aux élans du cœur et aux appels de l’âme, et je suis entendue : TU VOIS MES PETITS PAS ET M’ENCOURAGES. De plus en plus J’AVANCE AVEC CONFIANCE DANS L’INCONNU car je me sens REMPLIE DE TON AMOUR QUI ME PROTÈGE, en tant que forme née de l’Amour et protégée par l’Amour, en tant qu’énergie d’amour.


Patricia Shayato


La composition « Être qui je suis » fait partie de l’album « Premières lueurs d’amour divin » et est disponible sur https://www.youtube.com/watch?v=DbR-kWNvBdU et sur https://www.patriciashayato.com/musique


9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page